Tai Chi Chuan

    Tai chi3 150 Tai chi1 150 Meli melo9 r Meli melo8 r Logo tai chi

 

Cours le lundi soir par Laurent Dosne professeur diplômé de TAÏWAN et de la FTCCG

La section existe depuis une quinzaine d’année au JCL

 

 

Le Taï Ji Quan de Chen Pan Ling, art martial d’origine chinoise.

 

Cet art martial peut être pratiqué par tous, quels que soient l’âge et la condition physique du pratiquant. L’étude du Taï Ji Quan consiste en la répétition de mouvements en exécution lente afin de tendre à la « perfection » du geste lié à la pensée. Celle-ci vous permettra de développer 3 aspects fondamentaux :

 

-           L’aspect martial prendra tout son sens dans une application de combat suggéré.

-           Sur le plan santé, la pratique du Taï Ji Quan a pour action de favoriser une meilleure circulation de l’énergie.

-           Une dimension spirituelle, davantage liée aux doctrines asiatiques où l’aspect méditatif prédomine.

 

C’est dans cet esprit qu’est dispensé l’enseignement du Taï Ji Quan de Chen Pan Ling.

Le Taï Ji Quan devient une technique de santé et de longue vie, où les activités mentales et physiques sont liées. L’esprit tend à être de plus en plus réceptif aux forces internes qui régissent le corps. Le but à atteindre est une parfaite harmonie du corps et de l’esprit et donc un certain « bien-être ».

 

LE TAI JI QUAN DE CHEN PAN LING

 

Le Tai Ji Quan est un art martial interne d'origine chinoise au même titre que le Xing Yi et le Ba Gua. Leur pratique est très ancienne mais c'est seulement au début du XXe siècle que des ouvrages ont rapporté l'enseignement des différentes Ecoles: Chen, Yang, Wu entre autre.Chen Pan Ling (1892 - 1967) a étudié toutes les formes de Tai Ji Quan ainsi que le Xing Yi et le Ba Gua. Cette formation l'a amené à une conception personnelle des Arts Martiaux notamment du Tai Ji Quan, ainsi dans sa forme spécifique on retrouve des attitudes et des mouvements qui concrétisent sa connaissance et sa maîtrise des Arts Martiaux internes.

 

 

Il a défini sa méthode dans son "Manuel du Tai Ji Quan Art national de la Chine" paru en 1963.

 

Chen Pan Ling a lui-même précisé les aspects essentiels de sa méthode qui respecte avec rigueur les principes fondamentaux des Arts Martiaux internes.

 

Il insiste sur :

- la précision des gestes et des déplacements toujours exécutés en souplesse;

- la coordination des mouvements dans la recherche d'un équilibre constant;

- la répétition des mouvements en exécution lente pour s'exercer à  la perfection de la forme;

- l'importance de l'aspect esthétique des enchaînements.

 

L'aspect martial du Tai Ji Quan réside dans le fait que chaque mouvement de la forme correspond à  une application dans le combat. Pour chacune des applications on détermine des situations d'agression qui permettent de s'exercer pour neutraliser et répondre à une ou plusieurs attaques d'un ou plusieurs adversaires.

Les mouvements sont alors rapides et efficaces.

 

Sur la santé, la pratique du Tai Ji Quan a pour action de favoriser une meilleure circulation de l'énergie:  elle permet d'acquérir un meilleur fonctionnement de tout le corps et notamment de développer la souplesse, elle aide à  obtenir la maîtrise de l'équilibre intérieur.

 

 

C'est dans cet esprit qu'est dispensé l'enseignement du Tai Ji Quan de Chen Pan Ling.

 

Les critères incontournables de cet enseignement résident dans la répétition patiente des positions afin d'acquérir l'efficacité dans le combat et avoir une bonne condition physique et psychique.

 

 

Le Tai Ji Quan peut être pratiqué par tous, quels que soient l'âge et la condition physique du pratiquant.

Ecole de CHEN PAN LING

 

Le Tai Chi Chuan favorise une meilleure circulation de l'énergie.

Il aide à obtenir la maîtrise de l'équilibre intérieur.

Pour cela on pratique la forme.

Il s'agit d'une succession de mouvement réalisé de façon lente.

La répétition patiente des positions permet d'acquérir l'efficacité dans le combat et d'avoir une bonne condition physique et psychique.

 

 

Le Ba Gua avec bâton

 

L'objectif de cette boxe est de surprendre l'adversaire dans le tourbillon des mouvements.

C'est d'ailleurs la raison des Huit Trigrammes [ba gua] mentionnés dans le nom qui symbolisent l'éternel changement pour représenter ce style.

Le pas s'effectue en cercle, dans les deux sens, avec des changements de direction toujours soudains, susceptibles de prendre à contre-sens l'adversai qui est attiré en contact.

 

Mouvements du Tai Chi Chuan

   Mvt taichi